404 Not Found.

Standard ou le tri-cycle

NON DISPONIBLE

Pièce en mouvements rotatifs de Marc Colmar et Didier Berjonneau
Direction artistique : Didier Berjonneau

 

 

« Derrière vivre de peu, il y a vivre de rien. Ce sont deux chambres ; la première est obscure, la seconde est noire » Victor Hugo

avec
Valérie Brancq, Antoine de la Morinerie et Laurent Simoni
Conseiller chorégraphique : Perrine Trouslard
Musique originale : Caroline Boë
Lumière : Laurent Labarrère
Costume : Pilar Ballester

Création le 31 mars 2006 au Centre Gérard Philipe de Champigny-sur-Marne
Avec l’aide à la production de la Ville de Champigny-sur-Marne

L’homme ordinaire ne se remarque pas. Il est commun à tous les autres. Lisse sans trace ni bavure. Suffisamment imparfait pour ne pas être remarqué et pas suffisamment fini pour qu’on le remarque. Il se fond dans la foule. On l’oublie vite, on l’ignore même.

Etre trop beau ou trop laid ne laisse pas indifférent. Cela vous colle à la peau. L’homme différent n’est jamais seul, toujours sous le regard de l’autre ; au milieu de la foule, on ne voit que lui. C’est un événement en soi.  

L’homme standard qui est ni un homme ordinaire, ni un homme différent,  détermine la hauteur des marches, la largeur des portes, le sens d’ouverture des armoires. Il en est pareil pour le goût et les couleurs, la mode vestimentaire ou les canons de la beauté. Les textes de loi sont eux aussi, forgés à son image ; la télévision, et les images qu’elle déverse, nous donne à penser et à voir ce que sont les critères de reconnaissance.

Tout est fait pour l’homme standard.

Ce fut le point de départ  de ce spectacle peu ordinaire!